LANCEMENT DU BRUSSELS COMMERCE FORUM

– 15 mars 2017 –

Hier a eu lieu la première réunion plénière du Brussels Commerce Forum, une structure de pilotage souhaitée par le Ministre de l’Economie, Didier Gosuin, pour rassembler et coordonner tous les organismes fédéraux et régionaux de promotion et de défense du commerce de détail en Région de Bruxelles-Capitale.

Autour de la table de cette nouvelle assemblée, on retrouve l’UCM, Unizo, Comeos, Beci, le Syndicat des Indépendants (SDI) le Syndicat Neutre des Indépendants (SNI), la Fédération Horeca Bruxelles, UPHTC (Hospitality, Tourism, Commerce), BRA (Belgian Restaurant Association), BHA (Belgian Hotel Association) et LVZ (Liberaal Vakbond voor de Zelfstandigen).

Inscrit dans les grandes missions du Contrat de Gestion d’Atrium.Brussels, qui a pour rôle de gérer son organisation, le Brussels Commerce Forum entend constituer un pôle représentatif des acteurs du commerce bruxellois.

NYC_9328x-2

Une première à Bruxelles

« Cette initiative – une première – permettra notamment de développer plus facilement des projets sous bannière commune : dans un souci de co

hérence et d’efficacité, favoriser la transversalité dans notre politique commerciale est un enjeu prioritaire », explique le Ministre de l’Économie et de l’Emploi Didier Gosuin.

Pour Arnaud Texier, CEO d’Atrium.Brussels, le Brussels Commerce Forum, « qui se réunira évidemment sur base volontaire et non-rémunérée », permettra également « de faire remonter, auprès du Ministre de l’Économie, les questions et préoccupations de tous les acteurs du commerce à l’échelle de la Région. »

 

Économie circulaire et piétonisation

Lors de sa première plénière, le Brussels Commerce Forum a d’ores et déjà inscrit les 4 grands thèmes qui seront abordés en 2017. À côté de l’économie circulaire et de la présence en ligne des commerces bruxellois, on retrouve la piétonisation des artères commerçantes et l’élaboration du schéma de développement commercial, déjà en cours chez Atrium.
Publicités

My Pop Corner : le Airbnb du commerce

http://www.mypopcorner.com/

Les Pop-up Stores, ou boutiques éphémères, ont le vent en poupe.

Certains nouveaux commerçants se sont lancées dans l’e-commerce en pensant qu’Internet faciliterait leur développement. Mais elles se rendent compte que la concurrence est rude. My Pop corner offre donc une alternative pour aller ponctuellement dans le commerce physique et aller à la rencontre de leur clientèle.

Dans le même temps, il permet à des personnes qui possèdent des locaux commerciaux de les rentabiliser et d’en tirer des revenus.

Capture d_écran 2017-05-11 à 15.26.17

My Pop Corner est une start-up qui permet à des boutiques de louer tout ou une partie de leur espace à des marques désireuses de vendre leurs produits dans des endroits originaux.

Capture d_écran 2017-05-15 à 17.04.27

Le principe est de réserver en ligne sur le site Internet. Marques et boutiques sont alors mises en relation en fonction de la compatibilité de leurs besoins. Les commerçants qui prêtent leur espace sont ensuite rémunérés par les marques via un loyer ou une commission sur les ventes.

>>> en savoir plus

Enregistrer

Les Magasins sont encore dans le coup!

Enquête time trade 2017 (US market)

  • 77% des marques américaines interrogées permettent que les retours en ligne soient effectués en magasin sans tickets de caisse officiel. (New Store, 2016)

Parmi les consommateurs interrogés :

  • 70%  prévoient de faire leurs achats en magasin en 2017 autant qu’ils l’ont fait l’année dernière.
  • En 2016, 44%  faisaient 75% de leurs achats ou plus en magasins (à l’exclusion des épiceries).
  • 60% ne trouvent parfois personne pour aider au magasin.
  • 50%  naviguent parfois en ligne puis vont en magasin pour compléter l’achat.
  • Lorsqu’il est aidé par un vendeur qualifié, 49%  sont extrêmement susceptibles d’acheter.
  • 21% abandonneront toujours les achats s’ils sont dans le dressing sans aide pour aider à modifier les couleurs / tailles.
  • 47%  apprécient le service rapide lorsqu’ils achètent en magasin.
  • 49%  seraient disposées à payer davantage pour des produits ou des services s’ils avaient une expérience très personnalisée en magasin.
  • 56% préfèrent acheter plus en magasin.
  • Si un article recherché est disponible en ligne et dans un magasin voisin, 75% des  préfèrent l’acheter en magasin.
  •  72% préfèrent les magasins  afin qu’ils puissent toucher et sentir les produits avant d’acheter.
  • 36%  estiment que rien ne manque actuellement de leur expérience en magasin.
  • 49% n’imaginent pas que les détaillants utilisent des technologies en magasin telles que les balises si elles les bénéficient en tant que client.
  • 64% souhaitent pouvoir organiser un rendez-vous avec un vendeur en magasin.
  • 75%  estiment que les magasins offrent un bon service à la clientèle.
  • 26% des personnes pensent que les détaillants offrent totalement une expérience client constante dans tous les canaux.V&R Flowerbomb. Selfridges, W1, London.

Enquête Capgemini, 2017 à travers le monde :

  • Les consommateurs s’attendent maintenant à une expérience en magasin physique qui rivalise avec ce qu’ils trouvent en ligne. 
  • 33% des consommateurs interrogés préfèreraient faire la vaisselle plutôt que de visiter un magasin de détail.
  • 30%  ont déclaré avoir connu un manque de cohérence dans les remises en magasin par rapport à un site Web ou une application. 
  • 73% apprécie recevoir la livraison le jour même des produits achetés en magasin.
  • 57% veulent que les magasins aient une fonction supérieure à celle de vendre simplement le produit.
  • En Chine, près de 80% des consommateurs souhaitent d’autres activités dans un magasin. 
  • 75% trouveraient utile si ils pouvaient vérifier la disponibilité des produits avant de visiter un magasin.
  • 30% à travers le monde préfèrent un magasin à une application, et pour beaucoup, les deux possibilités sont au mieux égales.
  • 72% des consommateurs interrogés ont déclaré que de longues files d’attente en caisse dans une épicerie peuvent les conduire à des achats en ligne.
  • 94% des consommateurs américains / britanniques interrogés affirment qu’ils font des recherches en ligne avant de visiter un magasin, en hausse de 8% par rapport à l’année dernière. (Kibo, 2017)
  • 81% des consommateurs américains / britanniques interrogés ont déclaré avoir cherché des inventaires sur le site Web d’un détaillant avant de visiter le magasin. (Kibo, 2017)
  • 80% des consommateurs américains / britanniques interrogés sont moins enclins à visiter un magasin si un site Web ne fournit pas la disponibilité actuelle des produits. (Kibo, 2017).

3343f077a89ae4013b868d74860454bf

Enquête New store 2016  :

  • 4% des entreprises américaines interrogées font la promotion de leurs applications en magasin. (Nouvelle boutique, 2016)
  • Seulement 38% des détaillants américains interrogés proposent un wifi Wi-Fi en magasin. (New Store, 2016)
  • 18% des magasins américains sont dotés d’informations sur l’inventaire en temps réel sur un appareil mobile. (New Store, 2016)
  • 1% des marques américaines ont suivi un achat en magasin avec une communication personnalisée. (New Store, 2016) De toutes les marques américaines recherchées,
  • seuls 11% des magasins ont offert un numéro de téléphone personnel pour se connecter et 12% une adresse électronique personnelle. (New Store, 2016)
  • 1% des marques américaines interrogées offrent des options d’auto-caisse en magasin.

3949d8c14770768ffb70bfab1ac1728c

Au cours des 12 prochains mois, parmi les commerçants dans les marchés émergents interrogés :

  • 60%  proposent ou envisagent d’offrir des services de clic & collect en magasin,
  • 46%  proposent ou envisagent d’offrir des services de clic & collect dans les proches banlieues.
  • 42% offrent ou envisagent d’offrir des services de click-and-collect via des sous traitants. 
  • 32% des grands détaillants du Royaume-Uni envisage d’installer une technologie qui permet aux acheteurs en magasin de commander un article indisponible dans une de leur franchise. (Martec for Omnico, 2016)
  • 58% ont déclaré ne pas envisager de réduire leurs investissements dans les magasins. (Logiciel JDA, 2017) Les répondants estiment que les ventes en ligne sont des ventes supplémentaires et ne font pas de cannibalisation des ventes aux magasins. (Logiciel JDA, 2017).
  • 81% des cadres du commerces de détail interrogés considèrent le magasin comme important, cela baisse à
  • 45% pour les consommateurs interrogés trouvent que les applications mobiles sont plus utiles que les magasins pour trouver des informations sur les produits et les promotions. 
  • 48% des marques ont reçu un NPS négatif (Net Promoter Score) par les consommateurs interrogés. 
  • 66% voient de longues files d’attente aux comptoirs de caisse comme principale frustration. 
  • 71% des consommateurs interrogés seraient prêts à contourner les détaillants traditionnels à acheter directement auprès de fabricants ou de grands acteurs de l’internet dans le futur. 
  • Parmi les consommateurs interrogés qui ont visité des magasins offrant des technologies numériques, 59% les ont trouvées utiles et 50% les utilisent fréquemment. 

Capture d_écran 2017-05-02 à 12.24.32

>> vidéo youtube miroir high tech

>>en savoir plus

…..à suivre

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

POTLOC

Sur POTLOC, trouvez le quartier idéal et créez-vous une clientèle avant même l’ouverture de votre commerce !

POTLOC, sur un simple site internet connecte tout les citoyens où que vous soyez sur cette belle planète et les futurs commerçants de leur quartier.

l’offre et la demande enfin connectée… >>en savoir plus

Capture d_écran 2017-04-26 à 17.50.47

La mission de POTLOC est d’aider les entrepreneurs à trouver l’emplacement idéal pour leur nouveau commerce. Pour ce faire, POTLOC requiert la participation des citoyens en leur demandant de choisir pour les prochains commerces qu’ils aimeraient voir ouvrir dans les boutiques vides près de chez eux. La mission de POTLOC est de faire le lien entre les citoyens, les entrepreneurs et les propriétaires.

POTLOC remet le citoyen au centre du processus de sélection des nouveaux commerces, aidant ainsi ces derniers à mieux réussir. C’est aux citoyens de décider de l’avenir de leur quartier car ils en sont les premiers acteurs.

Misant sur des valeurs mobilisatrices, une mission unique en son genre et une volonté d’amélioration continue, POTLOC entend favoriser le développement et le renouvellement du commerce de détail. POTLOC s’inscrit dans l’apogée des villes intelligentes et l’émergence du crowdsourcing.

 

Capture d_écran 2017-04-26 à 17.53.26

Validez qu’il y a une demande pour votre projet de commerce.

Si oui, identifiez les quartiers où les citoyens vous demandent le plus.

Invitez ces citoyens à devenir vos premiers clients !

Capture d_écran 2017-04-26 à 17.52.55

>>en savoir plus